3d_view
point_vue
bon
CORINE
Lundi 26 Novembre 2018 à 19h00

Sorte de Philippe Katerine au féminin qui bouscule les codes et dérange, aussi à l’aise sur une croisière qui s’amuse que dans un bar interlope, Corine a ceci de commun avec Germaine Tillion et France Gall qu’elle résiste. A la morosité ambiante, aux querelles de chapelles musicales, à la misogynie qui voudrait qu’une chanteuse ait rarement de l’humour, qu’une bimbo soit bête, qu’une artiste jouant de son sex-appeal tapine, etc.

Le plus épatant est que cette militante du cocktail à trois couleurs, du ceviche et du sauna pour tous rassemble. De Paris à Angoulême, les enfants l’adorent, les personnes âgées la kiffent, les marques de luxe, comme Rykiel, se l’arrachent, les branchés lui trouvent du troisième degré.

Pourtant, c’est au premier degré que Corine prône le vivre-ensemble. Surtout s’il consiste à danser les bras levés, le torse luisant de sueur et compressés comme des sardines, sur un petit mètre carré de dancefloor.

Mentions légales Plan du site