3d_view
point_vue
bon
THE DANDY WARHOLS
Mardi 10 Mai 2016 à 19h00

Présenté par Radical Production

Biographie par Tres Shannon, Capricorn – Voodoo Doughnuts / X-Ray Cafe (Portland) "Je découvre tout juste comment ça fonctionne et c’est génial. J’adore les points d’exclamation, et cette super machine à écrire Olympa n’en n’a pas mais je sais que je vais utiliser beaucoup d’exclamations pour décrire un petit groupe sympa de Portland, appelé les Dandy Warhols ! (c’est bon je l’ai trouvé) En fait, j’ai entendu parler des Dandies pour la première fois en 1993 ou 94. C’était alors une période exaltante, le grunge était partout, je m’occupais de la programmation pour un club nommé le X-Ray Cafe, et j’étais quasiment au bout du rouleau quand il a fallu trouver un groupe « alternatif ». Vous voulez dire basse, batterie, guitare… refrain, couplet, refrain, couplet ? Woo hoo…

C’était juste en train de devenir une sorte de scène macho, agressive, anti-sexy depuis un moment ici. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas certains groupes de ce type que j’appréciais mais vous voyez le genre… Donc j’ai entendu parler du nouveau groupe de Courtney Taylor appelé The Dandy Warhols. J’ai entendu dire qu’ils avaient une ado mignonne, Zia, qui semblait prête à échanger des cigarettes contre des chameaux. Pour moi, Pete le guitariste était un peu mystérieux (d’où venait-il d’ailleurs ?) et j’avais connu Eric leur batteur original lors de différentes soirées en ville. J’avais entendu parler de ces gars avant même de les avoir écoutés… Nudité, sexe, drogue, virées en vélo ou en moto, étaient-ils liés à l’histoire de la famille Manson qui faisait le buzz à l’époque ? Qui sait ? Je sais juste qu’on parlait d’eux de cette façon : « tu aurais dû voir ça, oh mon Dieu ! Zia a enlevé son t-shirt ! Oh mon Dieu ! ».

J’ai appris à connaitre Courtney un peu mieux à la fin des années 1990. Toujours aussi cool ! Tu l’as ou tu ne l’as pas. Courtney l’a ! J’ai toujours aimé m’asseoir à côté de lui et l’écouter parler de son groupe, de la scène, de l’art, du vin, des gens célèbres ou non, de ma mère, de tout. Ils ont mis le feu aux scènes de Portland et alentours, et sont devenus célèbres internationalement après que quelqu’un a eu la bonne idée d’utiliser leur musique pour des pubs, des films, des jingles, et je ne sais quoi d’autre […]."

Mentions légales Plan du site