3d_view
point_vue
bon
ANASTACIA
Samedi 24 Janvier 2015 à 19h00

Présenté par Nous Productions

[CONCERT INITIALEMENT PRÉVU LE 16.11.14 REPORTÉ AU 24.01.15 - LES BILLETS RESTENT VALABLES]

 

Jamais un titre d'album n'a été autant justifié par l'histoire d'une artiste, aussi phénoménale soit-elle ! Non seulement Resurrection signe le retour au sommet d'Anastacia, avec certainement ses meilleures chansons depuis Not That Kind, mais il illustre avec force et détermination sa victoire contre un second cancer du sein qui l'a contrainte, début 2013, à annuler la fin de sa tournée européenne.

 

Fidèle à elle-même, Anastacia a toujours montré que rien ne l'empêcherait de faire ce qu'elle aime, écrire et chanter, au point de totaliser plus de 30 millions de disques vendus. Aussitôt sa convalescence terminée, elle retrouvait en studio ses vieux complices Sam Watters et Louis Biancaniello, avec qui elle a composé, entre autres hits, le célèbre "I'm Outta Love" sur Not That Kind. Quatorze ans après son premier album au succès planétaire, c'est aujourd'hui grâce au single "Stupid Little Things" qu'ils renouent ensemble avec un formidable hymne pop intemporel sur Resurrection. "Le texte incite à ne pas faire une montagne de petites choses qui n'en valent pas la peine", raconte Anastacia.

 

Enregistré à Los Angeles, ce sixième album se concentre justement sur l'essentiel, et suit sa signature en 2012 avec BMG Rights Management dont la proposition contractuelle lui garantit indépendance et développement, grâce à un partage des coûts et des bénéfices. Ses dix chansons originales, complétées par quatre inédits dans l'édition Deluxe du disque, y sonnent comme une révélation tant Anastacia a fait évoluer son style dans la restitution de ses émotions. 

Femme blanche à la voix noire, dotée d'un timbre unique, elle a largement initié les mélanges de soul, de pop et de rock dont se sont emparées la jeune génération de chanteuses comme Adèle. Ce n'est donc qu'un juste retour des choses que de l'entendre s'approprier des orchestrations classiques, souvent menées au piano, mais aussi des sonorités plus modernes d'un titre à l'autre, comme avec la love song "I Don't Want to Be" ou les rageurs "Evolution" et "Pendulum". Anastacia est là, à fleur de peau et de voix sur la ballade "Lifeline", défiant la souffrance avec l'énergie du désespoir dans "Starring at the Sun". Chacune de ses chansons jaillit du plus profond d'elle-même. "Ecrire permet de traverser les moments difficiles," reconnaît-elle, "ou du moins d'être capable de raconter mon histoire." 

Malgré les épreuves, mettant sa notoriété au service de ses combats contre la maladie de Crohn ou le cancer du sein, la chanteuse américaine s'est accrochée à la vie, au point de subir une double mastectomie et une reconstruction mammaire, à l'instar d'Angelina Jolie et Sharon Osbourne.

 

Désormais prête à remonter sur scène, enthousiaste et passionnée, Anastacia est une survivante, une vraie, plus en forme et féminine que jamais !

 

Mentions légales Plan du site